Previous Next

Trop urbain ?

une exposition de TRIBU à i2a istituto internazionale di architettura

Depuis sa création, TRIBU a toujours été fasciné par l’urbain.
La ville, et tout ce qu’elle génère, est ainsi devenue à la fois son champ de recherche et son terrain d’expérimentation privilégiés.
Cette obsession permanente se traduit dans son architecture, son engagement, ses actions, sa communication, sa posture.

La ville est avant tout l’espace du croisement, de l’échange, de la rencontre – du vivre ensemble ; mais devient parfois celui de la distance, de l’écartement, de la séparation.
Elle est le lieu de tous les désirs et de toutes les déceptions, des rêves les plus beaux comme des craintes les plus fortes ; elle agglomère par essence les excès.

Et si c’était par la définition de ces excès, c’est-à-dire de ce qui est trop urbain, que l’on rétablissait les qualités premières de la ville, celles du vivre ensemble ?

TROP URBAIN ou TROP URBAIN ?
Supplice ou idéal ? Chaos ou harmonie ? Critique ou admiration ?
Anxiogène ou chaleureux ? Rigide ou tolérant ?

Jeté comme un slogan publicitaire provoquant, le terme TROP URBAIN devient, pour cette exposition, à la fois un emblème et un sujet d’investigation.
A la croisée des paradoxes, le TROP URBAIN se nourrit d’images, d’icônes et de symboles opposés ou contradictoires. Il est toujours tiraillé entre des réflexions théoriques et des réalités concrètes. L’espace d’exposition est divisé en deux parties pour symboliser cette dualité.

Sur les murs de la salle se présente une exploration de l’urbain, à travers ses fondamentaux, ses origines, ses définitions, ses formes.
En contrepartie, la production de TRIBU s’accumule sur la table au centre, devenant ainsi le support du débat.


Cette exposition a pour but de faire du TROP URBAIN un sujet de recherche collective, une interrogation commune sans chercher à donner une seule réponse ou un moyen unique de faire la ville, pour vivre ensemble.

La raison même du TROP URBAIN est de constamment évoluer. Il sous-entend fondamentalement des limites, un dosage, un équilibre sans cesse à réajuster, à réinterroger. De la même façon, cette exposition doit être continuellement complétée et alimentée par tous, que l’on soit urbain ou trop urbain.

Oscar Gential, curateur

Type de projet
Exposition
Programme
Sujet libre
Projet
2014
Agrandir
Previous Next
Fermer la carte