Previous Next

Jean-Jacques

Aménagement de la Rade à Genève

Aménagement des bords du lac - principes de mobilité

En créant une nouvelle île qui vient compléter le chapelet d’îles existantes, ce projet cherche à retrouver un rapport au paysage lacustre, tel que le proposait l’île Rousseau dans sa position initiale.
Jusqu’au milieu du XIXème siècle, l’île Rousseau est en position de promontoire par rapport au lac : elle fait face au paysage lacustre et offre un panorama exceptionnel sur la Rade. La construction du pont du Mont Blanc a fondamentalement modifié la situation de l’île, la coupant de la vue sur le paysage.

C’est par cette nouvelle île que l’on arrive à Genève en bateau. Elle accueille le nouveau débarcadère principal, magnifiant ainsi la symbolique de la Rade comme porte d’entrée à Genève depuis le lac.
La forme épurée de l’île, anneau de 140m de diamètre, dialogue dans la Rade avec les symboles et lieux identitaires de Genève : le jet d’eau, les bateaux Belle Epoque et les mouettes genevoises, la vue sur les Alpes et le Salève, les bains des Pâquis et le Jardin Anglais. La nouvelle île, connectée à la future passerelle de la Paix, offre aux genevois un accès direct et protégé à l’eau. Elle propose un lieu de baignade apaisé dans son centre et ses gradins incitent à la flânerie et à s’arrêter pour observer Genève depuis le lac.

Voir les documents associés

Type de projet
Urbanisme
Maître d'ouvrage
Ville de Genève
Procédure
Concours ouvert
Prix
3e prix
Projet
2017
Agrandir

Intentions

Aménagement des quais

Coupe sur débarcadère

Previous Next
Fermer la carte